Faire face à l'urgence
Héberger
Loger
Intégrer
Accompagner
les jeunes
Soigner
Former
Insérer par l'activité
économique

Opération collecte de lunettes : les personnes accueillies au CHU de Coulommiers se mobilisent

Opération collecte de lunettes : les personnes accueillies au CHU de Coulommiers se mobilisent

Des personnes hébergées au CHU Equalis de Coulommiers se mobilisent pour redistribuer des lunettes usagées à des personnes démunies, via l'association Lunettes Sans Frontières.

Se sentir utile aux autres. C’est ce que ressent non sans une pointe de fierté Francine DAVID, depuis qu’elle participe à l’opération de collecte organisée au Centre d’hébergement d’urgence (CHU) Equalis de Coulommiers (77), qui accueille actuellement 81 personnes.

Hébergée depuis un peu plus de trois mois dans ce centre après une succession de difficultés personnelles, cette femme de 52 ans, ancienne agent de service dans les écoles, a saisi cette opportunité d’aider les autres. Lorsque Marie-Odile COUENON, éducatrice spécialisée et Véronica KIANGEBENI, assistante sociale au CHU, lui ont proposé de participer au projet mené par l’association Lunettes Sans Frontières, elle a dit « Oui. Tout de suite ».

L’idée est simple : collecter les lunettes usagées des particuliers en installant des points de collecte dans des magasins, épiceries ou opticiens, afin de les trier puis de les redistribuer à des personnes démunies, en France ou à l’étranger.

« En cette période de confinement, il fallait que nous trouvions de nouvelles idées pour continuer à créer du lien avec les personnes que nous accueillons, tout en respectant les distances sanitaires. Cette opération s’ajuste parfaitement à la situation, et résout l’équation : que peut-on donner aux autres lorsque l’on ne possède rien ? Cette activité est très valorisante pour les personnes investies et elle donne du sens à leur journée », explique Marie-Odile COUENON.

Les six personnes qui se sont portés volontaires pour participer à la collecte sont tous détenteurs d’une carte de collecteur, qu’ils peuvent présenter aux commerçants. « Avoir cette carte en main, pour eux, c’est comme si on leur redonnait une identité. Un pass pour exister en quelques sortes », explique Marie-Odile COUENON.

Le magasin Franprix de Coulommiers a déjà ouvert ses portes aux bénévoles. L’enseigne Leclerc accueillera également en janvier un espace de collecte. Sans compter les nombreux opticiens qui ont aussi accepté de jouer le jeu.

Depuis le début de l’opération, le 12 octobre dernier, les bénévoles ne ménagent pas leurs efforts : de la fabrication de boîtes de collecte, à la création et la distribution d’affiches et de flyers, jusqu’à l’emballage des paires de lunettes récoltées. Et bien sûr, le démarchage des enseignes, que les bénévoles assurent eux-mêmes. « Nous leur assurons un soutien de proximité si besoin, mais c’est à eux de s’exposer, de vendre leur projet, de se valoriser », assure Marie-Odile COUENON.

« C’est un pur bonheur, c’est énorme pour moi, témoigne Francine DAVID. Je peux aider des gens, tout en tout en créant du lien dans cette ville où je ne connaissais personne à mon arrivée. J’ai eu la chance qu’Equalis m’ouvre ses portes, me propose un toit. Donc pour moi cela me semble aussi normal de faire quelque chose en retour. »

L’enthousiasme de Francine DAVID et des autres participants aux projets s’avère payant.

« Cela fait seulement un mois que nous avons commencé la collecte, et nous avons récupéré bien plus de lunettes que ce que nous n’aurions jamais imaginé. On doit bien en avoir déjà 400 paires et la collecte dure jusqu’en janvier. C’est un vrai succès ! », conclut Marie-Odile COUENON, qui envisage déjà de renouveler l’opération l’année prochaine.

A lire aussi, l’article du Pays Briard en cliquant ICI