Faire face à l'urgence
Héberger
Loger
Intégrer
Accompagner
les jeunes
Soigner
Former
Insérer par l'activité
économique

Des salariés en insertion Equalis fabriquent des masques pour l’opération Résilience

Des salariés en insertion Equalis fabriquent des masques pour l’opération Résilience

L’atelier de confection Equalis à Conflans produit 500 masques par jour pour l’opération Résilience. Les militaires français les distribueront en priorité aux services de santé.

Les premiers masques de l’atelier « De toutes façons » situé à Conflans ont été fabriqués cette semaine, sur commande de l’Etat, et par l’intermédiaire de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi dans les Yvelines (Direccte 78) dans le cadre de l’opération Résilience. Lancée le 25 mars 2020, cette opération constitue la contribution des armées à l’engagement interministériel contre la propagation du Covid-19.

« Notre boutique était fermée à cause du confinement et nos salariés en insertion étaient donc au chômage partiel. Nous avons répondu à cet appel lancé par l’Etat pour la fabrication de masques sanitaires afin de faire barrière à l’épidémie de coronavirus. L’activité de l’atelier a donc pu reprendre en étant adaptée à la confection des masques », explique Rachid OUARTI, directeur du pôle Insertion par l’activité économique et Formation chez Equalis.

Le modèle fabriqué est en tissu doublé à l’intérieur, avec un textile très serré. Le modèle et le matériel sont fournis par l’association, qui sera indemnisée à hauteur de 0,70 centimes par masque. « Tout le monde est gagnant, car ce type de masque coûte entre 2 et 3 euros pièce sur le marché » ajoute Rachid OUARTI. Les masques produits seront distribués par les militaire français en priorité aux services de santé.

Le maire de Conflans-Saint-Honorine, Laurent BROSSE, a rendu visite aux salariées vendredi, dans les locaux de l’association, pour saluer ce projet qu’il a qualifié d’ « exemplaire ». « Il est important de faire revenir ce type de production en France. Le fait de faire appel à des associations d’insertion valorise les salariés qui ont une forte motivation pour revenir à l’emploi dans un projet de solidarité important », a-t-il déclaré dans une interview accordée au magazine Vivre à Conflans.

Afin que les 7 salariées puissent travailler dans les meilleures conditions, du gel hydroalcoolique et des masques chirurgicaux leur sont fournis. Les espaces de travail ont été modifiés et espacés, dans le respect des consignes de distanciation sociale.

« Je tiens à saluer la démarche de nos salariées, ajoute Rachid Ouarti. Ces femmes en situation de précarité professionnelle se sont engagées immédiatement sur la base du volontariat Nous sommes fiers de nous associer à cette démarche de solidarité et d’apporter notre contribution à la résolution de  cette crise sanitaire qui nous touche tous », a ajouté Rachid OUARTI.